Assises de la Création Cinématographique Indépendante en France

Assises de la Création Cinématographique Indépendante en France

du Vendredi 30 juin 2017 au Dimanche 02 juillet 2017

Assises de la Création Cinématographique Indépendante en France - 2ème édition

« Développer la transversalité en région »

Rencontres professionnelles

Les 30 juin, 1er et 2 Juillet 2017

 

Avec la deuxième édition des Assises, l’Association des Auteurs-Réalisateurs du Sud-Est invite les di érents acteurs du secteur cinématographique et audiovisuel indépendants en PACA à se rencontrer et à partager leurs points de vue et leurs ré exions. Avec également la participation de professionnels d’autres régions et de représentants d’institutions nationales, ces Assises 2017 seront l’occasion d’aller vers une compréhension mieux partagée de la situation et des enjeux de chacune des lières professionnelles et une vision plus transversale de l’ensemble du secteur.

Ces Assises s’articulent autour de 5 tables rondes: Transmédia, création-production, création partagée, di usion des œuvres, éducation artistique au cinéma. Elles se clôtureront par un atelier: pérennisation et création des outils de la transversalité en région.

Le contenu de ces tables rondes a été élaboré conjointement avec les membres du Collectif Cinéma Paca (producteurs, distributeurs, représentants de lieux d’exploitation, ou encore de festivals et auteurs-réalisateurs). 

 

 

 PROGRAMME À LA VILLA MÉDITERRANÉE

 

 

vendredi 30 juin 2017

 

Table ronde « Transmédia » de 15h à 18h, (accueil des participants 14h30), Co-organisée par la Boucle Documentaire,

Si les nouveaux supports de diffusion (VR, AR, Tablettes, smartphones)  occupent aujourd’hui une place de plus en plus  importante dans la vie quotidienne des utilisateurs, s’emparer du web et des différents formats numériques est un enjeu majeur pour beaucoup d’auteurs et de réalisateurs. Est-ce prendre en compte de nouvelles pratiques de spectateurs ou céder à un phénomène de mode ? Est-ce ouvrir de nouveaux espaces de création, de liberté, ou nous soumettre à d’autres logiques de contrôle et de rentabilité ? Comment et avec qui écrit-on pour ces nouveaux médias ? Quels sont les financements et le modèle économique ? Quelles diffusions et quelle visibilité pour ces projets ? Cette table-ronde s’appuiera sur plusieurs projets interactifs récents pour débattre de ces questions, proposer un état des lieux et ouvrir des perspectives.

Intervenants :

Carl Cordonnier, photographe ; Fabienne Giezendanner, réalisatrice, Margaux Missika, productrice et présidente de l’association des Producteurs d’Expériences Numériques PXN ; Emmanuel Roy, réalisateur

Modérée par Pascal Cesaro Maître de conférences - Responsable du master professionnel "Métiers du film documentaire" à Aix-Marseille Université

 

Samedi 1er juillet 2017

 

Table Ronde « Création partagée »de 10h à 12h, (accueil des participants 9h30) 

Ici et là naissent des projets portés par des auteurs qui impliquent un partage avec des artistes provisoires et amateurs dont la place est justifiée par le processus de fabrication: habitants d’un territoire, détenus, usagers de la psychiatrie, travailleurs, collégiens…Il s’agit de faire ‘avec’ plutôt que ‘sur’ et ces participants apportent la plus-value du réel.

Ces films sont des appels d’air dans les mailles tissées serrées de la production cinématographique actuelle. Ils offrent à leurs auteurs l’amplitude d’expérimenter des formes nouvelles, répondant plus à la nécessité du partage qu’à des contraintes économiques ou de diffusion. Cette liberté est peut-être une des causes de leur succès auprès du public et on peut s’en réjouir. Mais ils rencontrent plus difficilement l’institution, ses financements et son cadre juridique. Même quand ils sont des commandes, c’est au prix de contorsions complexes qu’ils sont éligibles aux aides publiques classiques et aux agréments de diffusion. Le cinéma restant une industrie qui doit créer des emplois, ils mettent à l’épreuve la loi du travail et la notion d’auteur. L’institution doit-elle évoluer pour les accueillir ?

 

Intervenants 

Naïm Aït Sidhoum (architecte, réalisateur, producteur et cofondateur de l'association Vill9 la série à Grenoble) ; Caroline Caccavale (réalisatrice et fondatrice de Lieux fictifs) ; Florence Lloret (directrice artistique du Théâtre de la cité) ; Gilbert Zaffini (ex responsable des activités sociales et culturelles du CE cheminots, Paca) ; un représentant institutionnel (à confirmer)

Modérée par Elizabeth Pawlowski (productrice Badlanders films), Paule Sardou, ou Séverine Mathieu (réalisatrices)

 

Table ronde « Création / Production », de 14h à 16h, (accueil des participants 13h30)

L'objet de cette table ronde sera de réfléchir ensemble à la manière de produire aujourd'hui des films d’auteur dans un contexte de plus en plus concurrentiel, de restriction budgétaire et de mutation du secteur. Cette table ronde s'articulera autour de trois grands axes : la relation auteur-producteur, la prise de risque et enfin, l’écriture-développement. Quelques pistes se dessinent déjà qui pourraient soutenir la création indépendante : compte automatique pour les auteurs, ouverture de l'aide à la conception pour les long-métrages documentaires, valorisation de l'engagement des uns ou des autres en terme budgétaire  ou des solutions à inventer. Vers une fabrication plus coopérative ? 

 

Intervenants

Emmanuel Alain-Raynal (producteur, Miyu Productions et président du Bureau court-métrage du SPI), Nicolas Anthomé - Batysphère[U1]  et membre du SPI) ; Anna Feillou (réalisatrice, Présidente d’ATIS (Nouvelle Aquitaine) membre de la Boucle Documentaire) ; Dorothée Sebbagh (réalisatrice). Nicolas Mazars (responsable juridique de l'audiovisuel et de l'action professionnelle à la SCAM)

Modérée par Jean-Laurent Csinidis (producteur à Les Films de Force Majeur, membre du Bureau de LPA), Jean Boiron-Lajous (auteur-réalisateur, membre de l’AARSE, Festival Premier Film)

 

Table Ronde « Diffusion des œuvres », de 16h à 18h

 

Si nous cédons sur l’exposition de nos œuvres (en salles comme sur les chaînes de télévision), nous perdrons la possibilité in fine d’être accompagnés pour les écrire et les produire. Défendre la place de nos œuvres sur les écrans et dans les grilles de programmes télévisuels c’est défendre la nécessité de soutenir la création. Céder du terrain au moment de la rencontre de nos œuvres avec le public c’est accepter qu’il est peut-être superflu d’en soutenir toutes les étapes de fabrication. Une politique publique de soutien à la création ne doit pas se préoccuper de l’audience du film, mais doit en garantir sa diffusion. C’est pourquoi réfléchir à une politique de diffusion régionale des œuvres créées en Région c’est penser une véritable politique de soutien à la création qui ne doit pas être basée sur le principe de l’offre et la demande, mais sur le principe de l’accès à tous des films dans leur diversité. Posons ensemble les bases de ce que pourrait être un système de soutien spécifique à une meilleure exposition de nos films en Région, en lien avec les acteurs qui sur le territoire en seront les relais. Quelques pistes : penser un dispositif de pré-visionnement ad hoc, sortie régionale en amont des sorties nationales, mise en lien des lieux de diffusion avec les auteurs dès le processus créatif engagé...

Intervenants

Jean-Marie Barbe (TËNK) ; Céline Dréan (réalisatrice, membre de l’ARBRE (Bretagne)) ; Juliette Grimont (programmatrice du cinéma Le Gyptis, Marseille) ; Luc Joulé (réalisateur, directeur artistique d’Image de ville)

Modérée par Violaine Harchin (distributrice et productrice Docks 66, membre du collectif cinéma Paca), Régis Sauder (réalisateur, président de l’ACID)

 

Marseille au cinéma proposé par Image de Ville 

Tout public, à partir de 11h  

Voir le programme complet et réserver

 

 

Dimanche 2 juillet

 

Table Ronde « Éducation artistique au cinéma » de 10h à 12h, (accueil des participants dès 9h30)

« Définition du statut des intervenants et élaboration d’une « Charte des intervenants artistiques » qui encadrerait ce travail ». L'objet de cette table ronde sera de redéfinir ce qu'on entend aujourd'hui par "éducation à l'image", d'en dresser un état des lieux pour interroger les différentes modalités d'interventions des artistes avec l'idée de définir un statut pour ces interventions. L’enjeu est de mettre autour de la table tous les acteurs concernés.

 

Intervenants

Emilie Allais (coordinatrice des actions pédagogiques/Institut de l'image,  Le Pôle régional d'éducation artistique et de formation au cinéma et à l’audiovisuel Région PACA) ; Cyrielle Faure (monteuse, intervenante artistique, représentante du collectif pour la création de la Charte des intervenants) ; Charlotte Le Bos Schneegans (Région PACA) ; Claude Mourieras (Collectif Tribudom et directeur de la Ciné Fabrique à Lyon – à confirmer) 

Modérée par Aurélia Barbet, Réalisatrice et intervenante.

 

Atelier « Pérennisation et création des outils de la transversalité en région , le besoin d’un espace commun » de 14h à 17h, (accueil des participants 13h30)

Participent les membres du Collectif Cinéma Paca, Film Flamme, les professionnels du secteur cinématographique et audiovisuel… et tous ceux qui souhaitent s’investir dans cette construction.

L’atelier sera modérée par Jean-Christophe Victor Auteur-réalisateur, Président de l’AARSE.

 

 

L’Association des Auteurs Réalisateurs du Sud-Est, AARSE 

 

L’AARSE a pour but de défendre les intérêts professionnels, esthétiques et éthiques de l’ensemble des auteurs-réalisateurs de la région et de participer à l’élaboration d’une politique culturelle régionale en dialogue avec les institutions. Elle est à l’initiative du Collectif Cinéma PACA (printemps 2016) qui regroupe transversalement de nombreux intervenants du secteur cinéma et audiovisuel de la région : des auteurs-réalisateurs, producteurs, distributeurs, exploitants, lieux de diffusion, festivals.

L’AARSE est membre de l’Association des Amis et Partenaires des Cinémas les Variétés et César qui contribue activement au maintien de ces salles dans le centre-ville marseillais.

L’AARSE participe au réseau auteurs en région de la SCAM. De cette manière l’AARSE contribue désormais à différentes négociations avec le CNC pour la refonte du système de soutien à la création documentaire, ou encore pour l’élaboration du nouveau cadre de négociations CNC/Collectivités locales. 

Ces ACCIF#2 sont soutenues par le CD13, la Région PACA et La Scam. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Colloque Conférence