LA MÉDITERRANÉE N’EST PLUS UNE MER OCCIDENTALE

LA MÉDITERRANÉE N’EST PLUS UNE MER OCCIDENTALE

Mardi 15 novembre 2016

 MARDIS DE LA VILLA 

LA MÉDITERRANÉE N'EST PLUS UNE MER OCCIDENTALE

 

 

Avec une Syrie dont la reconstruction se fera principalement avec l’aide de la Russie, de la Chine et de l’Iran ; avec la consolidation du port militaire russe de Tartous (Syrie) et l’installation d’une base maritime chinoise dans le même complexe portuaire ; avec la circulation accrue de bâtiments militaires russes et chinois dans toute la Méditerranée, cette mer stratégique n’est plus le monopole des puissances occidentales. 
Les transits économiques entre Suez et Gibraltar doivent désormais s’effectuer en présence des marines hauturières russe et chinoise. L’éloignement progressif de la marine turque de l’OTAN et les derniers essais positifs de missiles de croisière par la marine algérienne viennent compléter notre constat : la Méditerranée n’est plus une mer occidentale ! 
Différentes crises structurelles qui affectent la Méditerranée occidentale mobilisent d’importantes ressources budgétaires et de nombreux moyens opérationnels au détriment des autres enjeux stratégiques qui concernent la totalité de la masse d’eau allant du canal de Suez au détroit de Gibraltar. 
Partant de ce constat, il s’agit aujourd’hui de travailler dans trois perspectives principales. La première concerne d’abord les Marines nationales française et britannique qui ont déjà entrepris les ajustements nécessaires face aux nouvelles implantations portuaires en Méditerranée de la Russie et de la Chine. Pour être efficaces et durables, ces derniers devraient chercher aussi à développer des coopérations communes en matière de contre-terrorisme et de lutte contre les flux criminogènes (migrations illicites, trafics d’armes, de drogues et d’êtres humains), sinon œuvrer à un nouveau système de sécurité collective pour la Méditerranée. 
Clairement politique, cette volonté n’ira pas sans une remise à plat des orientations diplomatiques. La deuxième perspective porte sur l’effort de refondation d’une diplomatie adaptée aux enjeux méditerranéens immédiats à partir desquels peuvent s’envisager des convergences locales durables. une grande ambition qui nécessite une volonté politique adaptée. Une troisième perspective concerne la mise en place de « coopérations renforcées » à l’image de ce que l’UE a été incapable de faire, à savoir des programmes à la carte, selon l’intérêt des Etats riverains décidant de participer ou non. Si les Etats demeurent indispensables à cet organon, les capacités diplomatiques des villes portuaires s’avèrent, d’ores et déjà, des outils complémentaires appropriés aux nouveaux enjeux stratégiques, économiques et sécuritaires auxquels sont désormais confrontées l’ensemble des populations méditerranéennes. En la matière, il n’est pas acquis que les grandes puissances puissent constituer l’élément moteur d’une telle avancée. Des collectivités tels que la Principauté de Monaco, seraient sans doute mieux à même de mettre en œuvre la concrétisation d’un tel laboratoire méditerranéen.
 
 
GRANDS TÉMOINS

Avec Richard LABÉVIÈRE, rédacteur en chef du magazine en ligne prochetmoyen-orient.ch et collaborateur du mensuel Afrique-Asie 

 

 

BIOGRAPHIE

 

Richard LABÉVIÈRE est rédacteur en chef du magazine en ligne prochetmoyen-orient.ch et collaborateur du mensuel Afrique-Asie. Diplômé en sciences-politiques, histoire et philosophie, ancien grand reporter à la Télévision suisse romande (TSR), rédacteur en chef à Radio France Internationale (RFI) et de la revue Défense de l’IHEDN (Institut des hautes études de défense nationale), il est consultant en questions de défense et de sécurité. Auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont Les dollars de la terreur (1999) ; Oussama Ben Laden ou le meurtre du père (2002) ; Les Coulisses de la terreur (2003), La Bataille du Grand nord a commencé…(2008) ; Le Grand retournement – Bagdad/Beyrouth (2006) ; Vérités et mythologies du 11 septembre (2011) ; Quand la Syrie s’éveillera… (2011).

 

Son dernier ouvrage : Terrorisme/face cachée de la mondialisation… est paru aux éditions Pierre-Guillaume de Roux le 14 novembre :

 

 

 

 

 
Colloque Conférence